[DVD] Veronica (Paco Plaza, 2018)

Veronica, jeune fille de 15 ans, vit avec sa mère (Ana Torrent) souvent absente car elle tient un bar, ses 2 petites sœurs Irene, Lucia, et son petit frère Antonito, dont elle s’occupe beaucoup au quotidien. Plus qu’une sœur aînée, elle est aussi une maman de substitution. Elle souffre beaucoup de la disparition de son père, décédé. Pour entrer en contact avec lui, elle organise une séance de Ouija avec deux amies, mais l’expérience tourne mal : ce n’est pas l’esprit de son père qui a répondu, mais une entité démoniaque.

L’affaire Vallecas, qui a inspiré le film, est un cas non résolu par la brigade criminelle de Madrid, dans les années 90. Certes, beaucoup de libertés sont prises avec la véritable histoire, mais l’issue tragique reste la même. Plus qu’un film d’épouvante, Veronica est avant tout un drame familial : si on est ému devant le charmant tableau de l’adolescente (« petite maman » comme Martine !) exemplaire avec Irene, Lucia et Antonito, aussi mignons et espiègles les uns que les autres, on se demande en même temps par quelle fatale injustice presque toute la vie quotidienne de cette petite famille repose sur cette innocente jeune fille.

Bien qu’elle soit habituée à être livrée à elle-même, elle se retrouve démunie devant les événements surnaturels inexpliqués (reconnus par la police) dont elle est victime. Demandant de l’aide (à sa mère, trop occupée, à ses amis, égoïstes, ou à une religieuse qui travaille dans son lycée et qui semble vouloir l’aider), elle est rejetée, alors que l’intensité des phénomènes s’amplifie et la met en danger, ainsi que sa famille, jusqu’à un dénouement funeste.

Veronica a peur et nous aussi. La peur, le réalisateur la connaît bien : c’est à lui que l’on doit Rec, Rec2 et Rec3 Genesis. Il sait intégrer l’horreur dans la réalité, rythmée par les mouvements de caméra subtils et originaux. Paco Plaza filme ainsi une tranche de vie tendre et émouvante au départ qui dérape rapidement vers le doute et l’inquiétude, pour nous plonger fatalement dans l’horreur et l’indescriptible, le tout nous abandonnant en plein désarroi et tristesse.

Trouvez-le dans notre catalogue numérique

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s